Le point de vue de l’éditeur


Pascal Dessaint développe une œuvre singulière dans le paysage du polar. Depuis plusieurs années, ses livres dénoncent les crimes infligés à la nature. Ses romans ont été récompensés par le Grand Prix de la littérature policière, le Grand Prix du roman noir français, le Prix Mystère de la Critique et le Prix Jean Amila-Meckert. 


Pascal Dessaint ne dédaigne pas à l’occasion le texte court. En attendant Bukowski réunit aujourd’hui ses nouvelles les plus sulfureuses, radicales, fin du monde, punk, hot ! Attention danger !

EN ATTENDANT BUKOWSKI


SCUP 2018














Le site des éditions SCUP

DANS LA PRESSE


Du crade, du barbare, du doux-dingue,

du velu, du délirant, du désolé. En onze nouvelles, Dessaint atomise son image de redresseur de tordus. (…) Des histoires cuitées au goudron, lancinantes comme

une gueule de bois, qui dégobillent sans fioritures ni rédemption une humanité malade d’elle-même.

Sandra Benedetti/ L'EXPRESS


Nouvelles noires pour la ville rose,

pour la fin du monde dans le regard

d’une femme et pour l’ivresse

du désespoir. Le puzzle d’une vie.

Lionel Germain/SUD-OUEST


Ces nouvelles “pour public averti”, parfois poignantes, souvent drôles, racontent

un écrivain au style qui n’aura cessé

de s’affirmer et qui embarque son lecteur

où il veut grâce à un sens inouï

et quasi inné de la narration.

Yves Gabay/LA DÉPÊCHE DU MIDI


C’est tout à la fois tendre

et violent, érotique et pudique,

hurlé et chuchoté, écolo et radical.

Pourquoi est-ce qu’il nous fait penser à Philippe Léotard ? L’énergie du désespoir, peut-être, la force amoureuse aussi.

Gérard Streiff/LE JOURNAL D’IVRY




BLOG


D’une berge à l’autre