Site officiel de Pascal Dessaint ©2007

NEWSLETTER


LETTRE 41 — PRINTEMPS 2021


J’ai le plaisir de vous annoncer la parution le 5 mai de mon nouveau roman.

« UN COLOSSE » aux éditions Rivages. https://www.pascaldessaint.fr/Un_colosse.html


J’espère que vous serez au rendez-vous.


La situation ne permet pas une promotion ordinaire. Beaucoup d’événements auxquels je devais participer ont jeté l’éponge — Salon du livre de Paris, Les festivals de Libourne et du Havre…


Quelques dates tout de même à cette belle saison : Librairie Ombres Blanches (Toulouse samedi 29 mai) Librairie Calligram’ (Mazamet 12 juin), Festival Polar, Vin et Compagnie de Millau (18-20 juin) et Le Marathon des Mots de Toulouse (25-27) pour lequel j’ai préparé une sélection de lettres de Jean-Patrick Manchette. L'AGENDA


Heureusement, les librairies sont ouvertes et, que je sache, mon Colosse sera en bonne place.


*

« L’Horizon qui nous manque ». 


Sortie en poche Rivages/Noir le 5 mai aussi.


Une causerie vient d’être mise en ligne sur youtube. C’était à Gujan-Mestras à l’automne 2020, autant dire dans une lucarne…

https://www.youtube.com/watch?v=N8FeDfpU2rY


L'édition en langue allemande se prépare. «Verlorener horizont». Parution le 15 juillet aux éditions Polar Verlag. https://polar-verlag.de/


*

Si vous voulez tout savoir (ou presque) sur les éditions du Petit Écart, c’est ici :

https://www.centrepresseaveyron.fr/2021/04/17/marcillac-le-petit-ecart-ledition-qui-laisse-une-grande-place-aux-auteurs-9494267.php?fbclid=IwAR2r0koivQ1c4wzMAtsa8sDF4BxQe9rgbu7ZYy1rN2ZfrNPTYqKdTQwnrQ0


*

Je tiens à féliciter Marin Ledun qui vient de recevoir Le Prix Polar en Séries pour son nouveau roman « Leur âme au Diable » paru à la Série Noire. C’est amplement mérité. Marin Ledun est un auteur attentif aux désordres du monde, parmi les plus talentueux et généreux que je connaisse.


Vous savez aussi mon admiration pour Rick Bass. Il m’en manquait un : « Sur la route et en cuisine avec mes héros ». L’idée est géniale. Après de difficiles moments dans sa vie, Rick Bass propose à tous les écrivains qui ont compté pour lui de venir les voir et de leur préparer un bon repas… C’est émouvant, délicieux, magistral ! Se retrouver à table avec Peter Matthiessen, Denis Johnson, Doug Peacock ou Thomas McGuane ! Je suis là un lecteur pleinement heureux.


LETTRE 40


Cela faisait longtemps. Et je ne peux commencer cette lettre sans certaines explications. Je suis au ralenti depuis le mois d’août, avec un moral très variable. J’ai perdu ma mère ce mois-là. Nous étions une famille de 8. Maintenant, nous ne sommes plus que 3 frères, "les rescapés", comme le chante Miossec — morts père et mère, frères et sœur… Le vide est profond. Pardonnez-moi d’être ainsi sans doute trop intime, mais une lettre à mes lectrices et lecteurs ne peut seulement comporter des informations qui en ce moment me semblent souvent dérisoires.


Mais pas d’inquiétude ! Le premier confinement m’avait profité sur le plan de l’écriture. Trois livres sont terminés. Deux romans… et un recueil de nouvelles inédites qui attend encore son éditeur.


J’ai donc la joie de vous annoncer qu’un roman paraîtra au mois de mai aux éditions Rivages, dans la belle collection que dirige Émilie Colombani. Et c’est ce qu’on appelle un tournant, indiscutablement. Ça vous intrigue ?


« Un Colosse », entre fiction et récit historique, raconte le destin troublant d’un paysan du XIXème siècle, tandis que la France se transforme : le Second Empire, la défaite de Sedan, la Troisième République…


*

Le nouveau titre des éditions du Petit Écart, c’est aussi pour bientôt — mars — et c’est formidable. « États d’âme » de Hervé Le Corre. Vous ne l’avez pas encore commandé ? Comment donc ? Alors c’est par ici : https://petitecart.wixsite.com/editions/souscription


*

Beaucoup de livres m’ont ému récemment. En particulier… « La rivière en hiver » de Rick Bass, qui nous revient en très grande forme. Magnifique. «  Une deux trois » de Dror Mishani — Ça restera parmi mes meilleurs souvenirs de Série Noire. Quel roman! «  Ré-ensauvageons la France » de Gilbert Cochet et Stéphane Durand, qui redonne de l’espoir…


Vive la vie !


LETTRE 39 


IL Y A 25 ANS je publiais LA VIE N’EST PAS UNE PUNITION en Rivages/Noir. 25 ans ! 19 titres ont suivi chez Rivages. Dans cette déjà belle aventure, une nouvelle aventure va commencer, bientôt !


*

J’ai participé, peu de temps avant le confinement, à

UN PETIT FILM produit par l’ADEME AQUITAINE et réalisé par Jérôme Chibrac/Diafilms. Une initiative heureuse, à n’en pas douter. À découvrir ici :

LITTÉRATURE ET NATURE


*

VERS LA BEAUTÉ, TOUJOURS ! Que de bonnes choses ! À lire, à écouter, à voir :

https://www.pascaldessaint.fr/Vers_la_beaute_toujours.html


Une longue interview sur Radio Télévision Suisse : 


et sur le site de La Salamandre : ICI


*

Je termine les LETTRES DU MAUVAIS TEMPS de Manchette et je suis très ému. J’ai retrouvé tant de personnes que j’ai connues ou connais encore : Claude Franqueville (qui publia ma première nouvelle noire dans Nouvelles Nuits, 1992), Alfred Eibel (grâce à qui j’ai eu mon premier article national en 1992 aussi), Luigi Bernardi (qui fut mon éditeur en Italie), Donald Westlake, Claude Mesplède… Manchette est mort l’année où j’ai publié pour la première fois chez Rivages, en 1995. Je côtoyais des personnes, en premier chef mon éditeur François Guérif ou Michel Lebrun qui dirigeait la revue Polar, qui étaient ses amis, qui travaillaient avec lui. Ce que je ressens est très étrange, troublant.


*

Je vous souhaite un bel été et, bien sûr, de bonnes lectures. De mon côté, je vais plonger dans l’œuvre de Jonathan Franzen, dont j’ai appris la grande connaissance ornithologique.



LETTRE 38 — PRINTEMPS 2020


DU PLAISIR, DE LA BEAUTÉ, NOUS EN AURONS BIEN BESOIN…  Mon nouveau livre VERS LA BEAUTÉ, TOUJOURS ! paraîtra en juin à La Salamandre. Le titre de la collection donne déjà une bonne idée de l’aventure : Marcher avec… 


*

L’HORIZON QUI NOUS MANQUE. Vous pouvez encore écouter la chronique que Michel Abescat a consacrée au roman sur FRANCE INTER . Et découvrir beaucoup d’autres échos sur mon site : https://www.pascaldessaint.fr/L_horizon_qui_nous_manque.html


Le dernier article est paru dans L’ÉMANCIPATION SYNDICALE ET PÉDAGOGIQUE. L’occasion de saluer François Braud, qui jadis créa les éditions de La Loupiote, toujours au service du roman noir français.

« Pascal Dessaint est l’écrivain du gris, celui qui marche, trace son chemin, sa sente, défriche l’air, affole notre boussole. Il vit, non pas dans les pas de Pascal Garnier, mais à ses côtés, main dans la main, le cœur en bandoulière, et putain, il s’en fout de savoir que ce dernier est mort, d’ailleurs, il n’y croit pas. » 

Le blog de François Braud


L’HORIZON QUI NOUS MANQUE sortira en allemand en 2021. Ce sera mon troisième titre dans cette langue.


*

Le nouveau Petit Écart est sorti. L’ÉTÉ 64, de ROMAIN SLOCOMBE, avec une couverture signée LOUSTAL. La conjoncture met la maison dans une position délicate. Alors, si vous n’avez pas encore votre Slocombe, c’est le moment. Et ici :

https://petitecart.wixsite.com/editions/souscription


*

LECTURES. J’ai pris un plaisir immense avec « La soustraction des possibles » de Joseph Incardona et « Francis Rissin » de Martin Mongin. Incardona, à mes yeux, n’avait déjà plus rien à prouver, quel talent ! Mongin propose là son premier roman, et c’est un délice d’intelligence, très fort, ça promet !


Prenez soin de vous, jusqu’au 11 mai et après.


LETTRE 37 — HIVER 2020


L’HORIZON QUI NOUS MANQUE 

Parmi les belles critiques, Christophe Laurent dans Corse Matin

« Pascal Dessaint n’a pas son pareil pour dessiner les destins du petit peuple, les trajectoires tragiques de ceux qui n’ont pas grand-chose et qui bientôt n’auront plus rien. L’Horizon qui nous manque est d’une profonde justesse et d’une grande humanité."

Ou Frantz Hoëz dans le Nouvel Obs : « Baraque à frites, festin de coques, bois flottés et citations de Jean Gabin sont au centre ce roman social, illuminé par un trio auquel on s’accroche comme eux à la vie, dans l’attente du pire, entre bienveillance, coups de folie et tempête rageuse. » 

Ou encore Annick Michaud dans La Voix du Nord : « La patte de Pascal Dessaint est là : l’amour de la nature, l’humanisme, la question sociale, des sujets toujours traités à hauteur d’homme.»

Et tant d’autres bonnes choses ici : https://www.pascaldessaint.fr/L_horizon_qui_nous_manque.html


À ÉCOUTER

Sur RFI : L’émission de Catherine Fruchon-Toussaint

Sur Radio PFM : Variation en noir


Merci à tous ceux qui soutiennent le roman noir !


*

AGENDA 2020 (provisoire) :https://www.pascaldessaint.fr/Agenda.html 

NOUVEAU LIVRE. Prenez note : 13 mai 2020.


*

LE PETIT ÉCART. Le cinquième titre paraît. « L’été 64 » de Romain Slocombe. La couverture est l’œuvre de Loustal. À commander en librairie ou ici :

https://petitecart.wixsite.com/editions/blank-1



COUP DE CŒUR. « SEULES LES PROIES S’ENFUIENT » de Neely Tucker, dans la Série Noire. Une scène inaugurale brillante. Une écriture forte. Des péripéties déconcertantes. Un final magnifique. Ça faisait longtemps que je n’avais pas pris autant de plaisir avec un polar. Très recommandable !



LETTRE 36 — AUTOMNE 2019


LE NOUVEAU ROMAN Déjà plein de bonnes choses, et c’est pas fini, pour L’HORIZON QUI NOUS MANQUE, de nombreux blogs en parlent, des articles dans Lire, L’Obs’, La Dépêche du Midi, La Voix du Nord, Le Courrier de l’Ouest, Corse Matin…  Et la balade continue avec de nombreux rendez-vous ICI ET LÀ.


*

RÉSIDENCE Une semaine en compagnie de naturalistes dans la baie de Saint-Brieuc, une semaine où je vivrai dans une maison dans les arbres, ça sera en novembre, en amont du festival de Lamballe NOIR SUR LA VILLE. Ça promet ! 


L’EXPOSITION DE COLÈRES ET D’AMOUR, qui sera présentée à Saint-Brieuc dans le cadre de NOIR SUR LA VILLE, est disponible. Contact/Réservation : François Annycke : coordination.coleresdupresent@gmail.com


LE SPECTACLE L’HORIZON QUI NOUS MANQUE Une mise en scène de Nicolas Simonneau. Une musique de Marc Sens. Une mise en images de Erik. Et une comédienne formidable : Nathalie Hauwelle. Pas radical mais presque. Contact/Réservation :Elsa Pellerin : elsapelrin@gmail.com


*

LE PETIT ÉCART Nous avions décidé d’un seul tirage de 500 exemplaires. Mais il y a de la demande. Ça serait dommage de créer de la frustration ! Alors voilà, LA TRACE DU HÉRON est à nouveau disponible.



Un coup de cœur pour finir. CHER ANIMAL de Albane Gellé, éditions la rumeur libre. Succulent !


LETTRE 35 — été 2019


C'était jeudi 13 juin une soirée formidable à la Maison de la Poésie. La rentrée Rivages sera magnifique, avec de nouveaux auteurs de grand talent. On parlera de Guillaume Lavenant, Alban Lefranc et Andrew Ridker. François Guérif a présenté le nouveau James Ellroy, après un petit film par le maître lui-même, épatant. 120 libraires étaient là ! Et puis j'ai eu une surprise de taille : un bon gâteau au chocolat pour fêter mon 20ème livre chez Rivages. Comme je me sens bien dans cette maison !


L’HORIZON QUI NOUS MANQUE sortira donc le 18 septembre chez Rivages.


Par la même occasion trois titres de ma période toulousaine ressortiront avec une nouvelle couverture : À TROP COURBER L’ÉCHINE, UNE PIEUVRE DANS LA TÊTE et LOIN DES HUMAINS


L’HORIZON QUI NOUS MANQUE est une suite au (Le) CHEMIN S’ARRÊTERA LÀ (Prix Jean Amila-Meckert, Prix Sang d’encre et Prix Rivages des libraires)


*

Le magazine Le Goût d’Ici m’a donné carte blanche pour évoquer l’Occitanie. Parution en juillet. À lire bientôt ici : https://www.laregion.fr/-Le-Gout-d-Ici-


*

L’automne sera animé avec de très nombreuses rencontres : Lauzerte, Besançon, Toulouse, Bagnères-de-Bigorre, Lamballe… AGENDA COMPLET


*

MON ENNEMI INTÉRIEUR de Marin Ledun est en lice pour les Trophées 813, pour le Prix Maurice Renault. C’est une superbe nouvelle ! Toujours disponible (et plus que jamais !) aux éditions du Petit Écart. Tout comme LETTRE À B. de Patrick Pécherot et PLUMES ET GOUDRON de Jean Rouaud. LA TRACE DU HÉRON est momentanément indisponible — réimpression à l’automne.


*

Parmi les lectures qui m’ont régalé ces dernières semaines : «À la ligne» de Joseph Ponthus, très beau Prix Jean Amila-Meckert 2019, «La revanche du Petit Juge» de Mimmo Gangemi et «Nos derniers festins» de Chantal Pelletier.


LETTRE 34 — PRINTEMPS 2019


Il y a 10 ans, le 18 mars 2009 mourait mon frère Eusèbe, deux ans après mon frère Patrice et quelques mois à peine avant ma sœur Francine. Tous trois me manquent toujours terriblement. Eusèbe était un magnifique poète et j’aimerais qu’on continue à le lire. Je pense souvent à la possibilité de réunir et publier son œuvre complète. https://www.pascaldessaint.fr/Eusebe_Dessaint.html


*

Le nouveau livre des Éditions du Petit Écart paraîtra en avril. « Plumes et goudron », un recueil de chroniques de… Jean Rouaud ! Des textes formidables parus dans la presse, mais aussi un inédit ! La couverture est signée Baudoin. Quel cadeau ! Commande ici :https://petitecart.wixsite.com/editions/souscription


À noter que l'éditrice Isabelle Hochart et la plupart des auteurs du Petit Écart (Patrick Pécherot, Jean Rouaud, Edmond Baudoin, votre serviteur…) seront présents au Salon du livre d'expression populaire et de critique sociale.  Grand moment en perspective !


*

Quelques dates : Rennes, Arras, Penmarc’h (LE GOÉLAND MASQUÉ), Meaux… AGENDA COMPLET : https://www.pascaldessaint.fr/Agenda.html


À noter une marche militante, du 23 au 27 avril, de Heuringhem à Arras. EMSEMBLE (S) POUR LE VIVANT !


À Arras, le 1er mai, j’exposerai des photographies, fruits d’une résidence itinérante en Picardie initiée par Colères du Présent.